Coach Your Brain Développement Personnel Leadership

La loi de la délégation de pouvoir

Douzième loi, des lois irréfutables du leadership. La Loi de la délégation de pouvoir s’énonce de la façon suivante : Seuls les leaders sûrs d’eux délèguent leurs pouvoirs à d’autres.

L’auteur débute par une anecdote sur Henry Ford qui ne maitrisait pas cette loi. Il a certes développé la modèle T dont le succès est indiscutable mais n’a jamais accepté que quiconque puisse l’améliorer. Une des conséquences est que Ford n’ eut à proposer pendant 20 ans qu’un seul et unique modèle, la modele T vendu conçut par Ford. Quand finalement Henry Ford se résolut à proposer un autre modèle (la Ford A) cette dernière était en retard sur la concurrence, entrainant une baisse continue des parts de marché de la Ford Motors Company.

Malgré avoir donné les rennes de la compagnie à son fils, Edsel en 1919, Henry Ford, n’a eu de cesse de démolir en interne les potentiels leaders qui rejoignaient les rangs à commencer par son fils. Les meilleurs cadres supérieurs avaient donc une tendance à partir, et ceux qui restaient le faisaient pour Edsel.

En 1943 Edsel meurt et c’est le fils ainé de ce dernier qui prend la relève à la présidence de la compagnie. Malgré des oppositions farouches au début, ce dernier a su consolider son cercle rapproché et gagner la confiance de personnes clés dans l’organisation.

Le jeune Henry c’est rapidement entouré de leaders qui ont permis à l’entreprise de renouer avec le succès.

Cependant Henry Ford 2 n’était pas non plus un grand adepte de la loi de la délégation de pouvoirs. En effet seuls les leaders sûrs d’eux délèguent leur pouvoir à d’autres. Mais Henry Ford n’était pas de ceux-là. En effet il pensait en grande partie que ses collaborateurs ne le considérait pas nécessairement légitime autrement que par son nom et les capitaux détenus dans la compagnie.

Henry Ford 2 avait pour habitude de se débarrasser de leaders fort. Il avait pour habitude de prendre le contrepied des personnes qui travaillait pour lui dans le seul but de ne pas leur laisser croire qu’il était confortablement installé dans l’organisation.

Les obstacles à la délégation de pouvoir

En donnant un rôle de leader aux gens ils peuvent contribuer à leur pleine capacité.

En ne voulant pas déléguer un peu de pouvoir aux autres, vous érigez des barrières entre vous et les autres. Le risque est de faire fuir rapidement les hauts potentiels. En effet ces derniers chercheront à aller là où ils peuvent s’exprimer.

La non délégation de pouvoir vient en général de trois causes principales :

  • Le désir de la sécurité de l’emploi : les leaders faibles craignent que l’on puisse se passer d’eux. Or vous deviendrez bien plus précieux pour l’organisation, si vous êtes capable de déléguer à vos équipes.
  • La résistance au changement : La délégation de pouvoirs implique des changements constants, car elle pousse les gens à se développer, à innover. Le changement est le prix du progrès. En tant que leaders vous devez constamment chercher à améliorer votre organisation. Les leaders efficaces sont eux-mêmes des agents de changement
  • L’absence de confiance en soi : les gens timides sont rarement de bons leaders. Si vous vous inquiétez en permanence de ce que les gens pensent de vous c’est que vous pensez ne pas avoir suffisamment de pouvoir pour être où vous êtes. Comment le partager si vous n’êtes pas convaincu d’en avoir ?

Comment bien diriger ?

Pour bien diriger, vous devez savoir déléguer. Vous devez bien vous entourer avec des personnes de valeur. Vous devrez les aider ensuite à atteindre tout leur potentiel. En d’autres termes, être à leurs côtés les encourager, leur donner du pouvoir et les aider à réussir.

C’est un peu le contrepied de ce qui est admis dans l’imaginaire collectif.

En effet, un bon leader n’est pas celui qui marche sur les autres pour atteindre la première place. Ce n’est pas non plus celui qui sait faire ce que personne d’autre ne sait faire.

C’est au contraire celui qui saura donner les bonnes missions aux bonnes personnes.

Pour maintenir votre leadership, vous devez laisser un peu de pouvoir aux autres. Rassurez-vous, il vous en restera suffisamment pour avancer.

Comment déléguer ?

L’ingrédient principal de la délégation est avant tout de croire en les autres.

Si vous croyez en eux, ils croiront en eux-mêmes et pourront alors se surpasser.

Il vous faut avoir confiance en vous. Si ce n’est pas le cas il vous faudra impérativement travailler sur votre perception de vous-même. Quelles sont les raisons qui sont à l’origine de cette faiblesse ? Comment faire pour corriger cela ?

Faites-vous confiances aux personnes qui vous sont le plus proche ? Si votre niveau de confiance en eux est élevé, vous n’aurez que peu de difficultés à leur confier des missions importantes. Votre rôle sera simplement de les y aider en leur en donnant les moyens. Encouragez-les jusqu’à l’atteinte de leurs objectifs. Dans tous les cas mettez l’emphase sur les qualités et les points forts des gens, cela vous aidera grandement.

Si vous avez tendance à conserver tout le pouvoir, et à ne pas pratiquer la délégation de pouvoirs, vous devez rapidement changer les choses. Sélectionnez vos meilleurs éléments. Aidez-les à se fixer des objectifs réalisables et bénéfiques. Formez les et accompagnez les. Une fois que vous aurez constaté les biens faits de la responsabilisation des autres, il y a fort à parier que vous n’aurez plus de problème à déléguer votre pouvoir.

Pour vous auto évaluer

Pour vous auto-évaluer sur la loi de la délégation de pouvoir, posez-vous les questions suivantes et attribuez leur un score de 0 pour Jamais à 3 pour toujours.

Rappelez-vous : Seuls les leaders sûrs d’eux délèguent leur pouvoir à d’autres.

  1. J’accueille facilement les changements et je deviens rapidement insatisfait du statu quo.
  2. Je crois que même si les gens qui travaillent pour moi sont particulièrement talentueux, ma position n’est pas en danger.
  3. J’accorde régulièrement aux personnes que je dirige, l’autorité de prendre des décisions et d’assumer des risques.

Si le total est proche de 8 ou 9 vous pouvez considérer que cette loi fait partie de vos forces.

Entre 5 et 7, il vous faudra cibler cette loi comme une loi sur laquelle travailler pour augmenter votre potentiel.

Entre 0 et 4 vous ne maîtrisez pas cette loi, et vous devez vous entourer ou engager des personnes qui la maîtrise pour vous permettre de la cultiver et de faire avancer vos projets dans l’intervalle.

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    Vous aimez le contenu,

    Pour être certain de ne pas en perdre une miette pensez à vous abonner !